mardi , juillet 14 2020
Home / Appui Développement / activités d'appui / L’élevage des génisses

L’élevage des génisses

Veaux d’élevage:

La conduite des veaux d’élevage correspond à la période de la naissance à 4 ou 5 mois d’âge pour un poids vif maximum de 150 kg.les femelles sont élevées pour la reproduction et les males destinés à la production de viande. Au cours de cette période, les potentiels de croissance des tissus squelettique et musculaire sont élevés.

La croissance moyenne recherchée est de 700 à 1000g/j et elle est d’autant plus élevée que l’objectif d’âge au premier vêlage des génisses ou l’âge à l’abattage des males est plus précoce.

Le jeune veau pré-ruminant se nourrit principalement de lait durant ses 5 premières semaines de vie, et l’alimentation solide (aliment concentré et fourrage) est ensuite progressivement  introduite pour en  faire un ruminant. 

Alimentation lactée:

Le veau nouveau-né doit absolument  recevoir le colostrum maternel le plus tôt possible après la naissance (2 kg, entre 2 et 6 heures après la naissance, à une température proche de 40°C) pour acquérir une première protection immunitaire contre les maladies néonatales, les diarrhées en particulier. Il consomme ensuite pendant 5 à 6 jours à raison de 4 à 5 kg par jour en 2 repas. Le colostrum a une valeur nutritionnelle élevée : il contient plus d’énergie et de protéine et 3 à 30 fois plus d’oligo-éléments et de vitamines que le lait.

Par la suite, son alimentation est constituée de lait entier ou de lait de remplacement (mélange d’aliment d’allaitement en poudre et d’eau), de préférence rationné pour mieux contrôler sa croissance et surveiller son état sanitaire. L’aliment doit être distribué chaud (40°C) pour optimiser sa digestion.

Au sevrage, le veau doit avoir multiplié par 2 son poids à la naissance .Si l’allaitement est prolongé, on peut considérer  que l’apport énergétique de 8 kg de lait entier ou 1 kg d’aliment d’allaitement, équivaut alors à la distribution de 2 kg d’aliment concentré. 

Les veaux d’élevage doivent disposer en permanence d’une eau parfaitement propre et renouvelée, nécessaire à leur fonctionnement digestif et métabolique et à une ingestion normale des aliments solide.

Alimentation solide:

La consommation d’aliment solide détermine l’augmentation  de poids et de volume du rumen du veau. Les produits de fermentation des aliments par la population microbienne sont à l’origine de la paroi interne du rumen, en particulier des papilles qui recouvrent. L’augmentation du volume de rumen est plus rapide lorsque le veau reçoit des fourrages plutôt que de l’aliment concentré. Cependant, un aliment concentré riche en énergie assure un gain de poids vif plus élevé après le sevrage.

L’aliment concentré est un mélange de sources énergétiques (céréales, sous-produits cellulosiques : son de blé …pour 75-80%) et azotées (tourteaux, protéagineux, urée…15-20%) auxquelles sont additionnés un aliment minéral (P-Ca) vitaminées. Le veau a besoins particulier en calcium, en phosphore et en vitamines des groupes A, D, E mais aussi en vitamines du groupe B que sa flore n’est pas encore apte à produire. 

La valeur énergétique de l’aliment concentré peut varier de 1 à 1,16 UFL/kg MS .Sa valeur azotée doit être de 110 à 120 g PDI/kg MS.

Conclusion:

L’alimentation des génisses après le sevrage nécessite une ration hautement digestible composé d’un fourrage de base et d’aliment concentré de haute qualité et qui tienne compte du fait que les préestomacs ne sont pas encore totalement développés.

  • Il est recommandé d’habituer lentement les jeunes génisses à manger de l’ensilage.
  • Les génisses ne sont pas des recycleuses de déchets, les aliments moisis ou de moindre qualité sont à proscrire.
  • Une ration trop riche en énergie entraine une accumulation excessive de graisse dans les tissus de la mamelle et réduit ainsi la future production laitière.

Conseils pratiques:

Afin de réunir toutes les conditions pour aboutir à un premier vêlage sans complications, votre génisses (quelque soit sa race) doit répondre à plusieurs critères lors de la première insémination et ce indépendamment de son âge. 

  • Un animal résistant, sain et doté d’un bon gabarit et d’une bonne capacité de consommation de fourrage.
  • Un tour de poitrine de 175 cm.
  • Une hauteur à la croupe de 133 cm.
  • Un poids d’environ de 400kg (60% du poids adulte). 

Références bibliographiques : Extraits  Alimentation des bovins, ovins et caprins. Besoins des animaux Valeurs des aliments. Ed. Quae

https://web.facebook.com/onildz/posts/3190163797702858?__tn__=-R

a voir aussi ...

NOTE AUX LAITERIES Conventionnées avec l’Office

1 visites.