dimanche , décembre 5 2021
Dernieres Nouvelles ...
Home / Appui Développement / activités d'appui / Alternatives au soja dans l’alimentation du bovin

Alternatives au soja dans l’alimentation du bovin

L’alimentation (tourteaux de soja) pèse lourd dans les charges d’un élevage, notamment lorsqu’on est très dépendant des cours et marchés.

Heureusement , il existe des alternatives qui permettent de réduire les coûts comme les fourrages riches en protéine (légumineuses), la drèche (orge-blé-maïs),corn gluten feed, tourteaux de colza et les protéagineux.

1- Fourrages riches en protéines ( légumineuses ) :

Le trèfle et la luzerne deux légumineuses qui permettent d’augmenter l’autonomie alimentaire d’un élevage en remplaçant une partie d’ensilage de maïs et des concentrés achetés. Cultivées pures ou en association et récolté en foin ou en enrubannage, Elles fournissent des fourrages très complémentaires aux ration énergétique a base de maïs.

2-Protéagineux (pois-fèverole)

Les protéagineux peuvent remplacer les tourteaux de soja dans la ration. Cependant, ils sont plus pauvres en PDI donc pour le même taux de PDI il faut utiliser plus avec des risques liés à la richesse en amidon des protéagineux.

1 kg féverole = 0.4 kg T. Soja +0.6 kg Orge

1 kg pois = 0.35 kg T. Soja + 0.65 kg Orge

3-Drèches (blé-orge)

Les drèches sont des aliments riches en MAT et ayant une dégradabilité protéique faible et lente, ce qui constitué une combinaison idéal avec l’ensilage de maïs.

Atouts de la drèche

  • Aliment très appétant.
  • Stimulation de l’ingestion de matière sèche.

Faiblesses de la drèche

  • Nécessite une usine à proximité.
  • Livraison souvent en grande quantités uniquement.
  • Qualité nutritionnelle dépendante des unités de production.
  • Durée de conservation variable.
  • Risque de contamination fongique.
  • Possibilité d’avoir des teneur en sulfate et en cuivre élevées.

4- Urée

Urée

Pour éviter le déficit en azote dégradable, les sources non protéiques sont efficaces et économiques (source exclusive en PDIN).

  • 25 g/100 kg PV chez la vache.
  • 30 g/100 kg PV chez le bœuf.


Warning: session_start(): Cannot start session when headers already sent in /home/onilalg/public_html/wp-content/themes/onilpl/footer.php on line 38
1 visites.